Wikileaks

Et revoilà Julian Assange
Qui a toujours le nez dans la fange.
Lui qui a appris sur l’Etat
N’a plus d’oseille ni de Visa.
A trop explorer le fondement
De la liberté d’expression,
A vouloir nous rejouer l’Amant,
C’est Wikileaks qui l’a dans l’fion.

Source

Publicités
Cet article a été publié dans "Poétiques" billevesées. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s