Accrochez vos ceintures

Nous allons traverser une zone de turbulences d’une rare violence.

L’effet domino joue à plein et on commence à sérieusement mouiller les couches du côté des bailleurs de fonds des pays européens. Les taux d’intérêts s’affolent et les vaches à lait historiques du système, allemands en tête, font de plus en plus ostensiblement la gueule lorsqu’il s’agit de remettre au pot.

Et pour valider encore la thèse selon laquelle la France n’échappera pas au macabre enchainement, on apprend dans le Figaro que l’on peine déjà à payer les fonctionnaires. Rien de sérieux, hein, juste un petit milliard de rien du tout. La note du Sénat à laquelle il est fait référence est instructive. Sans prendre de gants, les sénateurs balancent : La crise n’a pas coupé l’arrosage automatique de « mesures catégorielles » qui font passer les efforts de maîtrise des budgets pour autant de mirages sahariens.

De plus, le gouvernement se fait au passage pincer en flagrant délit de minimisation délibérée des dépenses dans la loi de finances, faits pour lesquels il a depuis longtemps acquis le statut de multi-récidiviste.

Voilà qui est comique au moment où d’un côté, le sieur Fillon jure la main sur le cœur qu’on va voir de la rigueur comme jamais et de l’autre un budget 2011 qui ressort avec un déficit prévisionnel de 92 milliards.

On savait déjà que le volet recettes était bidonné du fait d’une hypothèse de croissance fantasmagorique. On sait maintenant que pour les dépenses la sincérité est la même. Dans un pays qui emprunte pour payer les intérêts de sa dette et se pose donc, de fait, dans la lignée du Colonel Custer en matière de cavalerie, on aurait tort de penser pouvoir passer au travers des balles gouttes.

Mais surtout ne vous y trompez pas, tout ça c’est la faute de ces enfoirés de spéculateurs. Oui, oui ceux là même qui ont financé la fuite en avant pendant toutes ces années. Car dans France Soir on lit que « Les Etats ne sont pas différents des ménages. Confiants, ils financent l’avenir en empruntant et comptent sur la croissance économique pour rembourser ».

Ben voyons ! Les ménages comptent rarement sur la croissance hypothétique de leurs revenus, généralement parce qu’on ne les laisse pas faire. Il n’y a qu’un Etat pour soutenir mordicus et en dépit de l’élémentaire bon sens que si, si, la croissance sera bien de 2,5%, enfin, jusqu’à la loi de finances rectificative hein…Car voilà, les ménages ne peuvent pas arbitrairement décider la rigueur, c’est à dire, le renflouement de leurs caisses en piochant largement dans les poches du voisin et c’est toute la différence.

Les « spéculateurs » en fixant une foutue limite aux conneries sans bornes des États méritent à mes yeux bien plus une médaille que des reproches.

Et si vous doutez encore que les politiques soient les seuls et uniques responsables de l’immense gâchis qui s’annonce, jetez donc un œil à cet article édifiant qui rapporte que si en 1958 les francs suisses et français étaient à parité, la différence en 2010 est un joli facteur 7. Voilà le résultat d’un demi siècle de déficits, de taxations idéologiques, de délires socialistes et d’un clientélisme de tous les instants.

Résultat des  courses : un pays florissant d’un côté, un autre en faillite de l’autre. 9% de chômeurs (au minimum) et 3% de l’autre.  Quant aux salaires :

Vive la Suisse Libre !

Publicités
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Accrochez vos ceintures

  1. Chris dit :

     » Délires socialistes  » ….14 ans de Miterrand – après – moi – le – déluge …
    Effet boule de neige par la suite ….bonnes habitudes gauchardes à la revendication à outrance …

    A quoi pouvait – on s’ attendre ? …et quel magicien pourrait , désormais , transformer cette citrouille en carrosse ??
    AUCUN !!!!….
    ..ça fait très peur , mais , comme on dit en Italie :  » A mal comune mezzo gaudio  » ( Quand le mal est commun , ce n’est que demie – joie )

    Ce tableau est splendide ….mais je n’en connais pas l’auteur …

    • Kris dit :

      Pour le tableau : Les Danaïdes de John Waterhouse.
      Nous voici d’accord pour sacrer Mitterrand grand fossoyeur de la France. Depuis, ses successeurs fleurissent le cimetière, sans plus.

  2. Chris dit :

    Ouille ! ….l’ horrible répartie !!!
    C’est pourtant tellement vrai ! …. » fleurir les tombes  » ….excellent !

    Merci pour l’info artistique …je vais aller questionner Google à propos de ce peintre …

  3. labilbe dit :

    « Résulat des courses » –> « Résultat des courses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s