Si c’est inutile, autant en rire

J’apprécie tout particulièrement ces moments où les politocards de tout poil tombent le masque de l’intérêt général, du service de la France et de toutes les bilevesées du même accabit pour apparaitre enfin comme les immondes vampires carriéristes et calculateurs qu’ils sont.

Et avec ce « remaniement » dont par ailleurs sur le fond, je me tape royalement, je ne vais pas bouder mon plaisir.

Je me marre en voyant Juppé qui, commençant à avoir du mal à cumuler les mandats, n’a pas su résister à la tentation de trahir un serment de plus et à abandonner Bordeaux pour un ministère d’Etat qui claque nettement plus sur la carte de visite.

Je me marre en voyant mamie MAM continuer sa tournée des popotes en vue de finir son ouvrage consacré à la qualité des sièges dans les différents ministères. Par chance, il ne lui en reste plus beaucoup à essayer.

Et elle s’y connait tellement bien en siège qu’elle a réussi à en trouver un pour son Jules. Mais ne nous y trompons pas, il n’y a là que la juste poursuite de l’intérêt général !

Je me marre encore en voyant Michel Mercier, après avoir glandouillé pépère pendant 18 mois à la ruralité et à l’aménagement du territoire, prendre la tête du ministère du déni de justice.

Je me marre de plus belle quand je lis que Frédéric Lefebvre, le porte-flingue de Sarkozy, atteint l’apogée de sa carrière mafieuse en devenant secrétaire d’Etat au racket des commerçants et des PME.

Je me gausse à la vue de NKM à l’écologie. Après avoir ardemment milité pour le droit à l’oubli de son inutile (sauf pour son frère) passage à l’économie numérique, je la vois bien servir de fossoyeur de luxe du Grenelle de son ancien patron.

Je ricane en constatant que Sarko, en homme d’expérience depuis qu’il a trahi Balladur, a développé une sacrée capacité à susciter les forfaitures. Après Besson, Kouchner ou encore Amara, c’est Marie-Anne Montchamp qui endosse le costume de Judas pour aller à la soupe.

Je ricane toujours en voyant Borloo nous faire un caca nerveux pour s’en aller noyer son chagrin dans l’alcool à l’open bar du Parti Radical.

Je frémis un peu en entendant les dents de Jeff Copé rayer le parquet de l’UMP dont il prend la tête.

Je glousse en lisant que Mystery Man Estrosi s’en retourne dans son QG orwellien s’adonner aux joies malsaines du voyeurisme grâce à ses 600 caméras de vidéoflicage vidéoprotection. Et que l’on ne s’inquiète pas trop pour lui car il détient toujours la force toute puissante.

En revanche, je souris nettement moins en constatant que les bras cassés de Bercy, Lagarde et Baroin demeurent, telles deux moules, fermement ancrés à leur rocher, ce qui laisse présager la poursuite d’une politique de rilance dont on n’a pas fini de mesurer les conséquences.

Et pendant qu’à Paris les magouilles se poursuivent comme si de rien n’était, pendant que la presse n’a d’yeux que pour ces nouveaux ministres ou ces anciens ministres, le premier domino du futur carnage économique européen commence à dangereusement vaciller : des socialistes reconduits, un déficit stratosphérique culminant à 15,4% du PIB pour 2009 et un rééchelonnement (pour ne pas dire faillite) qui revient sur le devant de la scène.

Le timing s’annonce pas mal puisque les dominos suivants sont mûrs et ne demandent qu’un coup de pouce pour s’écrouler.

Mais qui s’en soucie depuis qu’on a déplacé le château de la Star Academy à l’Elysée ?

Publicités
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Si c’est inutile, autant en rire

  1. Chris dit :

    On dirait, effectivement , une choréographie , de celles hyper modernes , auxquelles personne ne comprend rien …et auxquelles personne ne doit rien comprendre , d’ailleurs …limite , le prix du billet , rien que pour pouvoir dire  » j’ y étais « …

  2. Michèle (AM) dit :

    Jeune cuistre ! Vous êtes un odieux personnage doublé d’un malapris. Votre prose abominable et calomnieuse m’a sensiblement émoustillé…
    Dommage que mon herpès me fasse tant souffrir encore.
    Ce n’est que partie remise, soyez-en sûr.
    Et j’apporterais ma trousse d’accessoires personnels afin de vous ausculter, vilain petit scorpion que vous êtes.

    PS: mon époux, qui est également un dépravé de la pire espèce, apprécierait de pouvoir contempler nos ébats extatiques. Je suis mariée à une morne flatulence.

    Bien à vous,

    MAM
    (mais tu peux m’appeler maman!bizoo, schmuok!schmuok!)

    • Kris dit :

      J’admets faire preuve de mauvais goût à mes heures mais j’ai le bon ton d’assouvir mes péchés mignons à mes frais. On ne peut malheureusement pas en dire autant de vous, très chère (et je pèse mes mots) Michèle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s