Hasta la victoria, siempre

La bataille contre l’emploi n’est certes pas encore gagnée mais les syndicats peuvent avoir le sourire en cette période où les succès s’enchainent.

J’ai déjà évoqué ici l’avancement du chantier de destruction du port de Marseille qui progresse conformément aux attentes les plus ambitieuses.

Toujours en Provence, et toujours dans les transport, c’est l’aéroport qui se trouve soulagé de la présence gênante de la société Ryanair.
Les 200 salariés vaillamment tombés au champ d’honneur sont à la recherche d’un nouvel employeur, de manière à avoir quelqu’un à qui remettre leur préavis de grève avant la prochaine manif.

Je souligne l’ardeur avec laquelle nos champions syndicaux ont mené ce combat.
Les camarades d’Air France réaffirment leur monopole subventionné et pourront dorénavant plumer les voyageurs en toute décontraction.

Les bonne nouvelles volant, comme les emmerdes, en escadrille, on nous signale enfin le placement en liquidation judiciaire de la filiale française de Molex.
Bien sûr, les indemnités négociées lors du plan social ne seront jamais versées mais il faut bien comprendre que, quand on cherche à tripler la mise, c’est un risque à courir.

Malgré tout, on peut se réjouir de voir un patron voyou de plus quitter définitivement la nouvelle scène nationale.

Une des plus grandes satisfactions de ces derniers jours reste le soutien indéfectible de nos alliés. Les politiciens, d’une part, représentés par Estrosi braillent comme ils savent si bien le faire, en toute démagogie, alors qu’ils ont autant de possibilités d’action qu’un paresseux tétraplégique. Les camarades de la presse subventionné, d’autre part, reprennent à l’unisson les chants guerriers que nous avons élaborés pour eux. Les patrons voyous s’affichent dans nombre de unes, on parle de représailles, de mafia (Réussir à faire qualifier nos victimes de mafia, ça c’est être bon !)et de fuite de responsabilités.

Pour la suite, le plan est simple. Il s’agit de continuer à faire comme si une liquidation judiciaire n’était pas une procédure encadrée par un juge, comme si le concept de personne morale n’existait pas et comme si le fait de lâcher 100.000 € par tête de pipe était constitutif de l’avarice la plus crasse.

Hasta la victoria, siempre.

Publicités
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hasta la victoria, siempre

  1. Chris dit :

    Là est bien le probleme : autant de possibilités qu’un paresseux tétraplégique !
    la paupérisation et la déstabilisation totale de la France faisant partie de plans scrupuleux depuis 1950 ….
    Chapeau aux stratèges !!!!

    • Kris dit :

      N’étant pas vraiment un défenseur de l’Etat, je ne me plains pas lorsque ses possibilités de faire des siennes sont limitées ou inexistantes. Somme toute, il est normal qu’un ministre français ne puisse pas faire sa loi aux USA.
      Pour ce qui est de la paupérisation, je pense qu’il n’est pas nécessaire de voir de plans là où l’incompétence, la corruption et l’arrivisme suffisent amplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s