Une longue suite d’abus et d’usurpations

Ces derniers temps, entre le cas du papy flingueur, les roms de Bordeaux et d’ailleurs, les matraquages de flics en règle et la réaction de l’Etat en général et de la justice en particulier, je parcours régulièrement les commentaires laissés sous les articles de presse et les billets de blog.

Le sentiment qui en ressort et que les gens sont en train de changer. Le vernis de la bien-pensance se craquèle et le français moyen assume désormais des propos bien plus durs que ceux qu’ils tenait auparavant en public lorsque tout un chacun réservait les positions les plus tranchées pour les discussions en famille ou entre amis. Le ras-le-bol généralisé pousse à la radicalisation.

Parallèlement, les autorités semblent s’enfoncer de plus en plus loin dans l’injustice, poussées par leur idéologie et leur idéalisme.

On en arrive à incarcérer un homme en dépit de la Loi et du bon sens tout pendant qu’on excuse les pires malfrats, les pires violences, les pires sévices. Une personne suspectée de viol sur mineur ressort libre. Les sanctions pour avoir tabassé un flic ou démoli une gendarmerie sont symboliques ou inexistantes. Les exemples se succèdent ainsi jusqu’à la nausée.

En un mot, l’Etat de droit disparait. Ca sent la fin de règne dans le bourbier.

Aucun texte de me semble donc plus adapté à la situation que nous vivons que la déclaration d’indépendance de 1776 :

« Lorsque dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l’ont attaché à un autre et de prendre, parmi les puissances de la Terre, la place séparée et égale à laquelle les lois de la nature et du Dieu de la nature lui donnent droit, le respect dû à l’opinion de l’humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent à la séparation.

Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés. Toutes les fois qu’une forme de gouvernement devient destructive de ce but, le peuple a le droit de la changer ou de l’abolir et d’établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes et en l’organisant en la forme qui lui paraîtront les plus propres à lui donner la sûreté et le bonheur. La prudence enseigne, à la vérité, que les gouvernements établis depuis longtemps ne doivent pas être changés pour des causes légères et passagères, et l’expérience de tous les temps a montré, en effet, que les hommes sont plus disposés à tolérer des maux supportables qu’à se faire justice à eux-mêmes en abolissant les formes auxquelles ils sont accoutumés. Mais lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à leur sécurité future. Telle a été la patience de ces Colonies, et telle est aujourd’hui la nécessité qui les force à changer leurs anciens systèmes de gouvernement. L’histoire du roi actuel de Grande-Bretagne est l’histoire d’une série d’injustices et d’usurpations répétées, qui toutes avaient pour but direct l’établissement d’une tyrannie absolue sur ces États. Pour le prouver, soumettons les faits au monde impartial :

Il a refusé sa sanction aux lois les plus salutaires et les plus nécessaires au bien public. Il a défendu à ses gouverneurs de consentir à des lois d’une importance immédiate et urgente, à moins que leur mise en vigueur ne fût suspendue jusqu’à l’obtention de sa sanction, et des lois ainsi suspendues, il a absolument négligé d’y donner attention.

Publicités
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une longue suite d’abus et d’usurpations

  1. labilbe dit :

    Excellent billet !

  2. Vive le Luxembourg Libre dit :

    Excellent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s